MINES ParisTech
Accueil Menus

actus / dernières actualités

rechercher une actualité
Partager

Formation

International

Entreprise

Recherche

23/09/2019

Inventer les systèmes énergétiques du futur

Ils ont planché sur le village olympique des JO 2024

Août 2019 : MINES ParisTech accueillait la 7e école d’été internationale DHC+. Son thème ? La récupération de « chaleur fatale » sur les réseaux de chaleur et de froid.
Et c’est ainsi qu’une trentaine de jeunes chercheurs du monde entier ont planché sur le village olympique des JO de Paris 2024...

Inventer les systèmes énergétiques du futur

Se former auprès des meilleurs experts internationaux et découvrir les dernières réalisations en matière de réseaux thermiques pour les villes durables du 21e siècle. Tel était le projet qui a réuni 30 jeunes professionnels et doctorants de 14 pays différents à MINES ParisTech, la semaine du 25 août au 31 août 2019, pour la 7th International DHC+ Summer School, créée par l’association Euroheat & power.

DHC pour « District heating and cooling » est le sigle anglais pour désigner les « réseaux de chaleur et de froid ». C’est aussi l’une des spécialités du Centre efficacité énergétique des systèmes (CES) de MINES ParisTech, hôte et co-organisatrice, avec l’Institut de R&D Efficacity, de cette école d’été internationale.

Des modèles de développement durable

Les participants ont pu visiter le 1er réseau de froid en Europe exploité par Climespace.
Ils ont aussi été accueillis par l’EPA Paris Saclay pour découvrir un tout nouveau réseau de chaud et de froid sur boucle tempérée.
Enfin, ils ont découvert le 1er smart grid thermique et électrique en France ,  développé pour le quartier Nanterre Cœur Université, par Dalkia Smart Building.

Point d'orgue de la semaine, les séances de TP. Les stagiaires ont ainsi travaillé, par groupes, sur des concepts innovants de réseaux thermiques pour le futur village olympique des JO de Paris 2024. Les bâtiments qui accueilleront les milliers d'athlètes sur un site à cheval sur Saint-Ouen, Saint-Denis et L'Île-Saint-Denis, devront être un modèle de développement durable.

Stocker l’énergie dans un mur d’escalade ?

Les participants ont défendu leur projet devant un jury, composé de :

L'équipe gagnante a proposé un concept innovant reposant sur la géothermie, des pompes à chaleur réversibles et des stockages de chaleur et de froid qui serviraient aussi de mur d'escalade, nouvelle discipline olympique. Les consommations électriques seraient en partie couvertes par l'installation de panneaux photovoltaïques en couverture de l'autoroute A86.

Parmi les autres projets, de nombreuses idées ont émergé, dont l'utilisation de fibres optiques pour la digitalisation des réseaux de chaleur et de froid, des data centers et les stations de métros proches du futur village olympique comme source thermique pour le réseau.

Cette école d'été a été l'occasion de montrer que les entreprises françaises ont su évoluer - depuis le 1er réseau de chaleur qui a vu le jour à Chaudes-Aigues, en France, au XIVe siècle -, en développant un savoir-faire dans l'exploitation des réseaux de chaleur et de froid et dans  la conception de réseaux innovants.
Le CES MINES ParisTech apporte une contribution, par ses travaux de recherche sur l'amélioration de l'exploitation des installations, l'optimisation du pilotage des réseaux et le développement de méthodologies de conception des réseaux du futur.

> En savoir + sur :

> Découvrir le projet architectural du village olympique

 

Contactez-nous Se rendre à MINES ParisTech Annuaire En savoir plus <