MINES ParisTech
Accueil Menus
Partager

Deux prix Nobel à MINES ParisTech

Maurice Allais et Georges Charpak

Photo

Maurice Allais,  prix Nobel d'économie 1988

Biographie

Petit-fils d'ouvrier menuisier et fils de très modestes commerçants, Maurice Allais est très tôt orphelin de père. Polytechnicien, ingénieur au corps des mines, il devient professeur à l'Ecole des mines à partir de 1944 et a comme élève Gérard Debreu, prix Nobel d'économie en 1983.

Maurice Allais obtient le prix Nobel d'économie en 1988 et entre à l'Académie des sciences morales et politiques en 1990. Grand-croix de la Légion d'honneur en 2010, il meurt le 9 octobre de cette même année, à l'âge de 99 ans.

Œuvre

Maurice Allais conduit de nombreux travaux sur la relation entre les acteurs économiques, la formation des prix, la monnaie, les crises économiques. Dès 1966, il prévoit dans son cours la crise économique des subprimes en pointant le surendettement des ménages américains comme facteur déclenchant des crises.

Sa théorie du rendement social indique les conditions dans lesquelles le marché libre atteint un équilibre satisfaisant, c'est-à-dire optimise le rendement de l'économie.

Dès 1992, il jugeait dangereux que l'union économique de l'Europe précède son union politique, craignant que cela n'entraîne une pression à la baisse sur les salaires accompagnée de délocalisations et de chômage.

En 2011, MINES ParisTech a consacré un colloque à sa vie et son oeuvre en collaboration avec l'École polytechnique, l'Académie des sciences morales et politiques, le CNRS et le CGIET (Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies).

 

Georges Charpak, prix Nobel de physique 1992

Chercheur, découvreur, humaniste et pédagogue, Georges Charpak, Prix Nobel de physique 1992 pour l'invention et le développement de détecteurs de particules élémentaires, a oeuvré sans relâche à une diffusion plus large des sciences, grâce à une approche basée sur l'expérience.

Après ses études en classes préparatoires au Lycée Saint-Louis, il est admis à l'Ecole des Mines de Paris. Une première phase de scolarité sera interrompue en 1943 par son entrée en résisitance et sa déportation. Lorsqu'il sort de captivité à la Libération, il ne pense qu'à reprendre ses études. L'Ecole aménagera sa scolarité en 1945 et Georges Charpak en sortira diplômé en 1947, avant de poursuivre sa passion dans le domaine de la physique.

Ancrer la mémoire d'un de ses illustres anciens, Prix Nobel de physique, dans le quotidien de ses élèves, c'est aussi pour MINES ParisTech réaffirmer l'importance et la vitalité de sa recherche fondamentale.

Contactez-nous Se rendre à MINES ParisTech Annuaire En savoir plus <